Formation 

De l’analyse transactionnelle narrative de Jim et Barbara Allen 

aux approches narratives de White et Epston


  •  Présentation de la théorie narrative

Selon José Grégoire, l’idée centrale de l’approche de Jim et Barbara Allen : « est que tout ce que nous nous racontons est construit et qu’il y a donc plusieurs récits possibles des mêmes faits ou de la même existence ; cela vaut (…) pour les récits que nous faisons de notre propre vie ou de nos proches. L’application thérapeutique résulte de la constatation que ces différents récits n’entrainent en nous ni les mêmes réactions, ni les mêmes croyances, et que leur reconstruction est un facteur puissant de changement personnel. »

Pour J et B Allen : « Le but du thérapeute constructionniste est d’aider les patients à regarder  les histoires qui leur ont servi à créer le sens et à percevoir le monde comme des textes dotés d’une influence très grande et dont, peut-être, ils ne sont pas intégralement les auteurs. La visée est d’aider la personne à échapper à l’emprise d’une histoire dominante qui la définit comme « étant » un problème, pour accroitre son sentiment d’être un auteur, d’être autonome. Autrement dit, le but de cette thérapie, comme d’ailleurs celui des approches plus traditionnelles, est d’aider la personne à re-créer et à vivre sa propre histoire. »

Leur théorie est basée sur le constructionnisme social (Gergen) et l’approche narrative décrite et développée par Michael White et David Epston. Pour eux l’identité est construite dans la relation aux autres et peut évoluer de manière importante en fonction des personnes avec qui nous sommes en relation et en fonction des histoires que nous nous racontons sur notre vie.

Nos manières de nous comporter, d’agir dans la vie sont en lien avec notre histoire dominante, faite de sélection et d’interprétations des évènements vécus, constituant un récit privilégié considéré comme le seul possible. Or ce récit sélectionne certains évènements et en néglige d’autres ; adopte le point de vue de personnages majeurs de notre vie et comporte un style conduisant à juger l’ensemble de l’histoire (dérisoire, banale, lamentable, tragique, sans espoir…).

La théorie de la guérison n’est pas centrée sur la relation, mais sur les changements dans la manière dont le client va raconter ses histoires de vie et par là même modifier son identité.


Programme


1-
      Aspects théoriques
  • la métaphore narrative (origine, fondements théoriques, place dans l’évolution des modèles psychologiques), l’identité comme construction narrative,
  • quelques éléments de constructionnisme social (Gergen) pour comprendre le contexte de l’approche narrative,
  • la construction du récit dominant,
  • les histoires alternatives,
  • le symptôme comme résistance,
  • relation entre identité et problème : la personne n’est pas le problème,
  • les alliés objectifs du problème
  • les territoires de l’action et de l’identité,
  • redevenir auteur de sa vie, créer son histoire préférée,
  • différences fondamentales entre analyse transactionnelle classique et approche narrative, des positions irréconciliables ?
  • relations avec l’analyse transactionnelle classique : états du moi, scénario, jeux psychologiques.

 

2-      Les conversations narratives ou dialogues narratifs
  • le contexte de la séance,
  • la position du thérapeute : décentrée et influente,
  • les conversations narratives
  • le questionnement narratif,
  • l’externalisation du problème 
  • construire différemment l’expérience,
  • la recherche des exceptions,
  • épaissir les histoires alternatives,
  • changer de point de vue,
  • faire appel aux « membres du club de vie »
  • valider le changement devant un auditoire.

 

Pré-requis :

-       la participation à ce stage nécessite une première expérience avérée d’accompagnement individuel en position de thérapeute, coach, éducateur, enseignant…

Bibliographie en français :

-       Sur l’approche des Allen

  • AAT : Allen J et B ; un nouveau type d’analyse transactionnelle : une version du travail sur le scénario  à partir d’une sensibilité constructiviste. AAT 93, 2000
  • José Grégoire : les orientations récentes de l’analyse transactionnelle : editions d’AT Lyon, 2009 

-       Sur le constructionnisme social :

  • Ed.Satas ; Constructionnisme social - un guide pour dialoguer ; KG Gergen.
  • Introduction au constructionnisme social ; K. J. Gergen ;  1999 , Delachaux et Nieslé
  • Construire la réalité ; K. J. Gergen – 2005, Seuil

-       Sur la thérapie narrative de Michael White et David Epston :

  •  Michael White : Cartes des pratiques narratives, Editions Satas ; 2009 ;
  • Qu'est ce que l'approche narrative ? Alice Morgan - Ed Hermann / L'entrepôt
  • David Denborough : L'approche narrative collective - ed Hermann  / L'entrepôt

Coût :

600 euros pour les inscriptions individuelles et consultants indépendants
750 euros pour organisme du secteur social / médico-social
900 euros pour entreprises avec convention de formation.
Facilités de paiement pour chômeurs, étudiants : contactez-nous